14

[TECH] Comment nettoyer son capteur ?

capteur  010

De retour de mon voyage de 6 mois en Australie, vous avez pu remarquer que le blog était au ralenti ces derniers temps. Je m’en excuse, mais recherche d’emploi oblige ;-)
Suite aux nombreuses questions ici et là, il me pensait important de traiter ce sujet. Il y a de nombreuses techniques et astuces de nettoyage de capteur qui circule sur le net. Celles-ci ont été testées par moi.

D’où vient cette poussière ?

Elle vient de partout. Mais dans la majorité des cas, elle vient du changement d’objectif. L’arrière de votre objectif (coté baïonnette) en collecte pas mal, assurez vous qu’il soit le plus souvent propre. Et pour cause, il sera en contact direct avec la surface de votre capteur. De plus le changement d’objectif peut aussi entrainer le dépot de poussières se promenant dans les airs. Le seul conseil que je peux vous donner est de vous cacher du vent lorsque que vous entamer un changement.
Pour éviter cela, certains vous diront de préférer un zoom ou d’éviter d’inter-changer vos optiques. Je crois que vous connaissez mon avis dessus. Ne sacrifier pas votre envie de piqué juste pour une question de poussière.
Enfin, la poussière peut aussi provenir de certains objectifs à pompe comme le Canon 100-400mm L. Pour avoir cette formidable optique je peux vous confirmer ce désagrément. L’avantage, c’est qu’en dé-zoomant un petit coup vous pouvez déplacer la poussière ailleurs ;-) D’où l’importance du nettoyage de l’arrière de vos objectifs.

Cet article à pour but d’aider ceux qui veulent réaliser l’opération de nettoyage par eux-même. sachez que cela comporte un risque en cas d’un mauvaise manipulation. Je décline donc toute responsabilité en cas de problème.

Oui mais, ca fait peur de nettoyer son capteur !

Oui comme toutes les premières fois ! Même si le capteur est protégé par un filtre extrafin, translucide  mais plutôt robuste (le filtre passe-bas – c’est lui qui reçoit les poussières en fait), si vous le rayer, vous êtes bon pour un changement de capteur hors garantie. Mais en même temps, vous comptez dépenser 25-50€ pour un nettoyage de capteur avec le désagrément de rester sans boitiers quelques jours (pour les plus éloignés des SAV) ? Avec une fréquence de 10 nettoyages par an, j’ai choisi de le faire moi même. Maintenant c’est devenu une routine, alors qu’à mes débuts « je flippais grave ! ».
Mais ce que je peux vous dire c’est que le nettoyage de capteur est largement accessible à tous, avec un peu de précaution et de patience, tout va bien se passer. Surtout prenez votre temps, quitte à répéter l’opération plusieurs fois.

Comment puis-je savoir si mon capteur est sale ?

Beaucoup de personnes sont induites en erreur par un dépoli sale. Le dépoli est le verre de visée de votre réflex. Donc si vous voyez des particules noires à travers votre viseur, je vous rassure tout de suite, votre capteur n’est pas forcément sale. Tout simplement parce qu’un capteur sale ne se voit que sur les photos. Si c’est votre dépoli qui est sale, c’est un autre histoire, mais un conseil, ne passez pas de cotton-tige dessus ! Essayez un coup d’aspi.

Comment procéder :

Pour mieux apprécier l’état de votre capteur, vous allez prendre une photo de couleur claire et unie. Deux astuces pour cela :
1.    Prendre une photo d’un ciel sans nuage. Il vous suffit de sortir de chez vous et de prendre une photo d’un ciel bleu sans aucun nuage (de préférence). Vous devrez prendre cette photo en fermant au maximum votre diaphragme ! F/22 pour certains et F/32 pour d’autres. Ainsi les poussières apparaitront clairement sur votre photo.
2.    Prendre votre mur ou plafond blanc. Ou encore mieux une feuille blanche. Comme vous serez probablement à l’intérieur pour nettoyer votre capteur, cela nécessitera d’utiliser le flash afin de compenser la perte de lumière dû à la fermeture du diaphragme.
Mon réglage préféré pour avoir une image bien blanche, mais pas trop afin de bien distinguer toutes les poussières : focale 50-70mm, surface blanche sans défaut en visée, 800iso, F/22, puissance du flash ETTL à +2IL . Pour la vitesse d’obturation, mais restez en dessous de la synchro flash (1/200s max)

Par expérience, la vérification des poussières en regardant l’écran LCD de votre boitier peut être parfois imprécise. Le mieux reste le transfert sur l’ordinateur ou la prise de vue en direct via USB. Pour ceux qui ont un boitier dernière génération, équipé d’un écran LCD d’une résolution supérieure ou égale à 920 000 pixels, aucun soucis (EOS 5D2, 7D, 50D et 500D) !

Comment accéder au capteur :

Allez au Menu jaune / Nettoyage de capteur
Allez au Menu jaune / Nettoyage de capteur

Sélectionnez Nettoyage Manuel pour relever le miroir. Ainsi le capteur sera à vous !

Sélectionnez Nettoyage Manuel pour relever le miroir.

Sélectionnez OK, pour relever le miroir, et le capteur sera à vous ! (Attention aux poussières de la pièce où vous vous situez)

Sélectionnez OK, pour relever le miroir, et le capteur sera à vous ! (Attention aux poussières de la pièce où vous vous situez)

Lorsque que le nettoyage est terminé, éteignez votre Boitier Canon pour rétablir le miroir.

Lorsque que le nettoyage est terminé, éteignez votre Boitier Canon pour rétablir le miroir.

Les techniques de nettoyage :

1. L’aspiration : La moins chère, et la plus efficace. Cette méthode va vous paraitre un peu brutale, mais elle fait plus peur que de mal. Certains préconisent l’usage d’un ionisateur afin de libérer les poussières de l’emprise de l’électricité statique présente sur le capteur, mais j’y arrive sans !

Recouvrez avec la pomme de votre main, l'embout de l'aspirateur.

Recouvrez avec la paume de votre main, l'embout de l'aspirateur.

Créez un appel d'air avec votre main.

Jouez (avancer et reculer) avec votre main pour créer un appel d'air.

2. La Plume : encore moins chère que la précédente méthode, 100% naturelle, mais moins efficace à mon gout. Il s’agit tout simplement d’utiliser une plume d’oiseau en choisissant la largeur adaptée à la taille de votre capteur : 1,67 cm pour les APS-C et 2,4 cm pour les Pleins format. Grâce à une largeur adaptée, vous limiterez le nombre de passages, et ainsi le dépôt de poussières supplémentaires. Vous l’avez compris, vous n’avez qu’à passer cette plume sur votre capteur afin de déloger les petites particules.

La plume !

La plume !

Affinez la plume pour ne pas toucher les bords de la chambre reflex.

Affinez la plume pour ne pas toucher les bords de la chambre reflex.

Passez délicatement la plume 1 ou 2 fois sur le précieux capteur.

Passez délicatement la plume 1 ou 2 fois sur le précieux capteur.

Merci à Silver Dot pour la technique.

3. Le Pinceau Artic Butterfly SL-700 de Visible Dust : Une des meilleures solutions d’après moi ! Conçus pour les poussières et non les tâches grasses, il se charge électro-statiquement en tournant les poils du pinceau à grande vitesse grâce à un petit moteur. Il est alimenté par des piles, et ce dernier est facile et rassurant à utiliser. N’hésitez pas à passer plusieurs fois le pinceau, si les premiers nettoyages ne sont pas concluant. Certes les tarifs sont plutôt élevés, mais c’est le prix de la tranquillité ;-) . Veillez à choisir le pinceau en fonction de la taille de votre capteur.

Une petite video de démo :

4. Les Sensor SWAB de Photographic Solutions : Largement connues, ces petites spatules sont conseillées par de nombreux photographes. Mais attention, elle sont réservées que pour le nettoyage de « taches grasses » ou poussières récalcitrantes. Pas pour un nettoyage quotidien. Je me suis fais avoir à mes débuts. A chaque nouvelles poussières, j’épuisais mon stock de spatules (utilisables qu’une seule fois !). Alors qu’un simple coup d’aspirateur ou de pinceau aurait suffit.

De plus, l’utilisation n’est pas aussi aisée que pour le pinceau SL-700. En effet, il faut en premier lieux, appliquer un produit très volatile appelé Eclipse E2, sur la lingette qui entoure la spatule. Il existe une solution liquide adaptée pour chaque type de capteurs. Attention de bien vérifier la compatibilité avec le votre, avant l’achat du produit, et vérifiez aussi la taille des spatules (capteurs FF ou APS-C).

La panoplie Sensor Swab avec la spatule au milieu

La panoplie Sensor Swab avec la spatule au milieu

Le liquide "Eclipse E"2 spécifique à certains capteurs.

Le liquide "Eclipse E"2 spécifique à certains capteurs.

Ensuite il faut appuyer légèrement sur la spatule lorsque vous la passerez sur la longueur (pas la largeur) de votre capteur. Un ou deux passages d’affilé suffisent. Essayer de n’en faire qu’un pour éviter de redéposer des poussières. Ce système enlève bien les taches grasses, mais a tendance à fixer d’éventuelles poussières volatiles. Laisser le produit sécher quelques secondes, et fignolez avec l’aspi ou le pinceau pour enlever les nouvelles poussières sèches. Encore une fois, cette solution doit être complémentaire. Sachez que vous pouvez acheter les spatules avec des lingettes déjà imbibées d’éclipse E2 ou acheter les spatules avec lingettes sèches, mais le liquide sera à acheter séparément.

5. Les systèmes EOS de CANON : Ils ne servent à rien. Le nettoyage intégré est quasi-inefficace. La cartographie via DPP oblige d’utiliser DPP (logiciel propriétaire de CANON). Cette solution n’est pas viable, DPP étant une horreur à utiliser (lent et pauvre en retouche).

Faites un nettoyage immediat pour utiliser le système de vibration EOS.

Essayer un nettoyage immédiat pour utiliser le système de vibration EOS. Mais si vos poussières sont trop lourdes (la plupart des cas), il sera inefficace.

Nettoyage du capteur en cours

Nettoyage du capteur en cours

6. Les solutions à Éviter : Alcool à 90°, poire soufflante, souffler sur le capteur, Cotton-tige, bombe à air sec, aspirateur à pleine puissance etc..

Résumé de mon expérience :

Ce résumé aura de quoi surprendre, mais j’utilise une fois par mois 3 solutions parmi celles citées. Le plus souvent, c’est l’aspirateur que j’utilise. On le trouve partout, c’est rapide simple et efficace. S’il y a des poussières sèches récalcitrantes, accrochées par l’électricité statique du capteur, alors j’utilise mon pinceau SL-700. Enfin si après plusieurs passage du pinceau, je m’aperçois qu’il s’agissait de taches grasses, je sors mes couteuses spatules et mon liquide Eclipse E2. j’insiste, prenez des spatules adaptée à la taille de votre capteur. Car avec des petites Spatules Aps-C sur un capteur FF, par ex, vous serez obligé de faire plusieurs passages, et vous risquerez de remettre plus de poussières.

Où acheter ?

- Gamme Visible Dust chez Missnumerique

- Mon pinceau SL-700 chez B&H

- Photographic Solutions chez Missnumerique

- Photographic Solutions chez REIDL Imaging


Fatal error: Call to a member function on a non-object in /home/obturati/www/V2/wp-content/themes/elegantstyle/single.php on line 71