27

[TECH et TEST] Macro-photographie : Quelle(s) solution(s) choisir

Quels accessoires ou objectifs choisir pour faire de la macro ? C’est surement une question que beaucoup de photographes se posent. La Macro m’a intéressé dès mes débuts. Comme beaucoup je me suis fait avoir par les vendeurs de la Fnac, en achetant des objectifs généralistes estampillés « Macro » mais avec un rapport de grandissement ne dépassant pas les 1:2. Le but de ce post est de vous faire éviter ça.

Je ne souhaite pas vous faire un cours ici sur la macro, mais juste exposer quelques bases à l’aide de ce modeste schéma ci-dessous. On parle de macro lorsque que le rapport de « grandissement » est supérieure ou égale à 1:1.
C’est à dire quand la taille du sujet dans l’image est au moins égale à sa taille réelle. Pour aller plus loin, au-delà de 10:1 (la taille du sujet dans l’images est 10x plus grosse que la taille réelle) on parle de photomicrographie (medecine, etc). De même, en dessous du rapport 1:1 on parle de proxiphotographie (« le sujet est plus petit qu’en vrai »).

Les rapport de grandissement

Les rapports de grandissement (dsl pour le schéma sommaire ;-) )

Seul un objectif macro peut obtenir le rapport de 1:1, même si en pratique on peut transformer un télézoom en objectif macro à l’aide de bagues d’allonges par exemple. Alors si vous souhaitez faire de la « vraie » macro, n’espérez pas passer à côté d’un spécialiste macro.

Coté objectif :

En terme de focale, tout dépend de ce que vous aller photographier. Il existe, plus ou moins, 3 types de focale en objectif macro : 50mm, 100mm et 180mm.

Les 50mm sont bien si vous souhaitez, aussi faire du portrait sans investir dans un 50mm 1.4 ou 1.8. Mais attention à la distance avec votre sujet, elle sera plutôt réduite, ce qui peut vous interdire de prendre des insectes « peureux » comme les papillons ou les libellules.

Les 100mm sont parfaits pour la plupart des situations. De plus, vous pourrez garder une distance raisonnable par rapport à votre sujet, sans l’effrayer (papillons, insectes). Pour les Aps-c cette focale permet d’avoir une distance de prise de vue plus grande et pour le même rapport de grandissement, ce qui peut être un vrai plus en macro ! Je recommande très fortement cette focale d’autant plus, qu’optiquement parlant, ils sont bien meilleurs que les autres.

Les télézooms macro, les vrais, sont parfait pour les papillons, grenouilles et libellules car on peut être assez loin du sujet tout en ayant le rapport 1:1. Le problème c’est qu’il sont moins lumineux (F/3.5 au lieu de F/2.8) et comme la focale est longue,  vous devrez rester au min à 1/180s en vitesse d’obturation, pour avoir une image nette à main levée. Attention, en macro la lumière est cruciale.

Concernant les performances des objectifs, mon conseil va être simple et rapide. Pour les Canonistes « fortunés » ça sera le MPE-65mm qui a un rapport de grandissement natif de 5:1 ! Toujours dans l’excellence, je vous conseille le 100mm macro f/2.8. Il à un piqué exceptionnel, un focus interne, et une belle finition. Pour les budget plus modestes, le 105mm f/2.8 de Sigma fera aussi très bien l’affaire. Le piqué est un peu plus mou à f/2.8, et le focus est externe, mais il est moins cher de 100€. Par contre oubliez le Tamron 90mm f/2.8 Di, les aberrations chromatiques sont mal gérées et le piqué est assez mou.[NDLR: un commentaire pertinent relativise cette remarque sur le 90mm, j'ai surement eu un exemplaire moins performant. cependant il reste tout de même en troisième position selon moi.]

Match : Canon 100mm f/2.8 VS Sigma 105mm f/2.8

Pour les « jaunes » je conseillerais le fabuleux 105mm macro VR Nikkor f/2.8. Stabilisé (j’envie les Nikonistes!), piqué d’enfer et construction solide.

Coté accessoires :

Il y a deux solutions pour augmenter le grandissement en macro : augmenter le tirage (distance entre le capteur et l’objectif), ou « grossir » l’image optiquement.

Les bonnettes : C’est un complément optique qui se visse devant l’objectif, comme un filtre. Cette « loupe » va grossir l’image sans perdre de lumière. Attention au choix de cet accessoire, la fabrication de ce bijoux est très complexe et proche de celle des lentilles d’objectifs. Il ne faut donc pas lésiner sur les moyens. Je ne vous conseille QUE les Canon, pour leur capacité optique et leur aberrations chromatiques parfaitement contrôlées.

Canon propose la 250D (4 dioptries) pour les 50, 60 et 100-105mm. Elle existe en deux diamètres : 52 et 58mm.

Pour avoir testé la 250 sur le 100mm macro Canon, les performances ont été déplorables. La Bonnette canon 500D (2 dioptries) est bien meilleur SUR LE 100mm, alors qu’elle est aussi conseillée pour les 180mm et plus, surtout qu’elle existe en plusieurs tailles (52 mm, 58 mm, 72 mm et 77 mm).

La bonnette Canon 250D

La bonnette Canon 250D sur le 100mm macro

Attention, la distance de mise au point maximale change considérablement ! Elle sera de 25cm max avec la 250D et de 50cm avec la 500D. Cela veut dire que vous serez obligé de dévisser la bonnette, si vous comptez shooter – sur le moment – un sujet lointain.

Sur des objectifs classiques comme le 50mm f/1.4, la bonnette peut être pratique pour des portraits serrés ou des packshots de mariage. Au niveau de la macro, on est encore loin du rapport 1:1.

Packshot avec le 50mm f/1.4 + Bonnette Macro 250D

Packshot avec le 50mm f/1.4 + Bonnette Macro 250D

Pour les Nikonistes, Nikon a abandonné en 2006 leurs bonnettes. On peut les trouver sur le marché de l’occasion mais à des prix très elevés. Peut être pouvez-vous trouver des adaptateurs pour le filetage Canon ?

Les Tubes (ou bagues) d’allonges : Ce sont des tubes, dépourvus de lentilles, qui se placent entre le boitier et l’objectif. Chez Kenko (les plus connus et conseillés) ou Phottix il existe trois tailles : 12, 20 et 36mm (compatible EF et EF-S). Plus le tube est long, (plus vous en mettez) plus le rapport de grandissement augmente. Mais cet outil n’est pas magique, loin de là ; Il est « photovore ». En effet, chaque bague est consommatrice de lumière :

  • La 36mm, vous fera perdre deux valeurs de vitesse (ex : vous passerez de 1/400s à 1/200s)
  • La 20mm, une valeur
  • La 12mm, une valeur
  • toutes ensembles, 4 valeurs

Les Tubes d'allonge Kenko

Les Tubes d'allonge Kenko

Le capteur Aps-C : Ok, le facteur crop de 1,6x (et 1,5x chez Nikon) est un sujet sensible qui peut irriter certaines personnes. Mais l’avantage en macro est réel. Je vais prendre un raccourcis, mais grâce au coef de 1,6x lié à la taille du capteur on obtient bel et bien un grossissement supérieur (à résolution égale). Mais avec la résolution du 5D2 de 21MP, on peut obtenir un résultat supérieur à un Aps-C (12 MP pour le 450D), car on a plus de marge pour croper.

Mais il faut prendre en compte l’effet de ce facteur sur la vitesse d’obturation minimale. En effet, pour un 100mm, celle-ci passe de 1/100s sur FF à 1/160s en Aps-C… ! Eh oui, la photo c’est d’abord une histoire de compromis…

Les autres techniques que je n’utiliserai pas ;-) :

L’objectif inversé : Grâce à une bague d’inversion à 25€, on peut monter un objectif en sens inverse. Cela vous donne un rapport de grossissement énorme et pour pas cher, mais vous perdez tous les automatismes de mise au point et de changement de diaphragme. Du coup l’ouverture que vous aurez sera la plus grande proposée par l’objectif. Pas pratique du tout, surtout avec un 50mm 1.4, imaginez la profondeur de champs :-) .

Le multiplicateur : J’ai possédé le Sigma converter 1.4x que j’utilisais avec mon Canon 100mm 2.8. Le gain en grossissement était moyen et en plus je perdais un peu de lumière (de f/2.8 à f/3,5). Mais il reste une bonne solution si on ne souhaite pas acquerir de bonnette ou de bague d’allonge.

Le soufflet : Cher, rare, pas pratique, encombrant, peu lumineux (comme les bagues d’allonges) et en plus on perd tous les automatismes ou presque. Je ne suis pas fan de ce système.

Le double objectif ou coupling : Grace à une bague d’adaptation, on colle un second objectif devant le premier, mais en position inversée. Ca devient lourd, instable, perte de luminosité dans le viseur et vignettage très fort. Aucun interet.

En termes de pertes de piqué je n’a, cependant, rien constaté avec les bagues d’allonges et la bonnette.

Les Tests :

Pour commencer, je vous propose les images ci-dessous, illustrant le gain obtenu avec l’utilisation d’une bonnette puis d’un objectif spécial macro. « Il n’y a pas photo », investir dans un objectif macro est nécessaire si l’on veut vraiment explorer le domaine de la Macro-Photographie.

Comparaison du 50mm, 100mm et de la Bonnette sur un 450D

Comparaison du 50mm, 100mm et de la Bonnette sur un 450D

Ensuite, un test avec un Canon 100mm macro f/2.8, une bonnette Canon 250D et le kit de 3 bagues d’allonges Kenko.

Test des différentes solutions macro sur un Full Frame

Test des différentes solutions macro sur un Full Frame

Mon verdict :

Les performances de la Bonnette sont excellentes : qualité optique parfaite, aucune pertes de luminosité et un gain non négligeable au niveau du grossissement. C’est l’accessoire que je conseil avec tout objectif macro ! Ne passez pas à côté.

Quant aux bagues d’allonges, malgé la perte de lumière non négligeable, elles restent une bonne solution pour faire de la « super macro », sans investir dans le MP-E 65mm. Cependant l’utilisation d’un flash sera souvent nécessaire, dès que vous serez à l’ombre avec les 3 bagues emboitées.

Astuces de prises de vue : Rien de sorcier, mais il faut y penser.

Comment éviter les flous : Pour éviter les flous gardez votre vitesse toujours au dessus de la valeur de votre focale. Pour les FF avec un 100mm, passez en deçà de 1/100s vous sera fatale (sauf pour nikon grâce au stabiliseur) et pour un Aps-C ça sera 1/160s.

Exercez vous aussi à retenir votre respiration pendant que vous cadrez votre sujet. Vous éviterez ainsi les mouvements indésirable de votre corps. Gardez aussi le café ou la Red Bull pour plus tard ;-)

Faire une bonne mise au point : en macro, j’ai toujours mieux réussi ma mise au point en mode manuel. En effet, surtout avec des accessoires, le moteur AF à tendance à patiner.Vous aurez donc à verifier la netteté à travers votre viseur. Dans ces cas là, il est bon d’avoir un FF. Contrairement à ce que beaucoup pense, il est plus facile – à terme – de réussir ses photos en map manuelle qu’en mode automatique, même si le sujet bouge. Car en manuel on tentera d’anticiper le retour de ce dernier dans la zone de netteté avant de shooter, plutot que de le suivre avec le moteur AF qui finira par le perdre.

Mais si vous sentez votre sujet plus ou moins immobile, rien ne vous empêche de tenter un mode en AI SERVO.

L’éclairage en macro : Compte tenu de la proximité de votre sujet, l’éclairage en macro-photographie n’est pas une partie de plaisir. Gérard Therin sera très bien vous conseiller la dessus. Personnellement, je vous orienterais vers le diffuseur Micro Appollo de Lastolite, si vous n’avez qu’un flash cobra. Si vous détenez le budget pour le superbe flash MT-24 EX twin lite de Canon, alors il fera votre bonheur. Avec lui tout est automatique, vous n’avez plus qu’à orienter les petits flashs et shooter. Je le regrette pas mal…

Cependant, je vous déconseille son petit frère, le MT-14 seul,  car les résultats ne sont pas probants et le cercle lumineux reflète souvent sur les insectes.

Eclairage effectué par le MT-24 EX de Canon

Eclairage effectué par le MT-24 EX de Canon (100mm macro sur 40D avec 1 bague 36mm d'allonge + 1 bonnette 250D)

Pour accrocher le flash cobra sur l’objectif (afin de l’avancer au plus près de votre sujet) j’utilise une griffe pour flash Manfrotto, qui se visse sur un collier de pied. Pour contrôler mon flash j’ai le choix entre le ST-E2 de Canon, pratique ici, car le flash est juste devant, ou un transmetteur sans-fil.

Le pied pour flash sur la monture de trépied

Le collier de pied pour flash sur la griffe Manfrotto 143s

Où remplir votre panier :

Pour en savoir plus sur la Macro, je conseille le site de Gérard Thérin: Techniques et Matériels.

J’attends vos commentaires et vos techniques perso, avec impatience !


Fatal error: Call to a member function on a non-object in /homez.42/obturati/www/V2/wp-content/themes/elegantstyle/single.php on line 71